COMPORTEMENT TYRANNIQUE

QUAND PARTE-T-ON D’ENFANT A     COMPORTEMENT TYRANNIQUE ?

On parle d’enfant à comportement tyrannique lorsque la hiérarchie familiale est inversée : l’enfant prend le pouvoir dans le foyer familial et les parents sont entravés dans leur prise de décision.

Ce comportement ne relève pas d’un contexte de carences éducatives ou de manque des limites et il est à différencier du phénomène de l’enfant « roi ».

Le plus souvent depuis la petite enfance, la toute-puissance de l’enfant s’installe peu à peu et peut se traduire par des violences physiques (agressions, dégradations…), verbales (insultes, menaces…) et/ou psychologiques (harcèlements, chantages, intimidations…).

LES TROUBLES ASSOCIES AU COMPORTEMENT TYRANNIQUE

Souvent à haut potentiel intellectuel (HPI), l’enfant à comportement tyrannique présente des troubles avérés et connus dont les dimensions centrales sont généralement la dysrégulation émotionnelle et l’anxiété. Dans l’immense majorité des cas, l’enfant présente au moins un des troubles suivants :

TOP : Troubles Oppositionnels avec Provocation

Les troubles oppositionnels avec provocation se manifestent par un ensemble de comportements négatifs, hostiles ou provocateurs :

  • se met souvent en colère
  • conteste souvent ce que disent les adultes
  • s’oppose souvent activement ou refuse de se plier aux demandes ou règles des adultes
  • embête souvent les autres délibérément
  • fait souvent porter sur autrui la responsabilité de ses erreurs ou de sa mauvaise conduite
  • est souvent susceptible ou facilement agacé par les autres
  • est souvent fâché et plein de ressentiment
  • se montre souvent méchant ou vindicatif
TDDE : Trouble Dysruptif avec Dysrégulation Emotionnelle
Le Trouble Disruptif avec Dysrégulation Emotionnelle (TDDE) se caractérise par la présence de crises de colères répétées, associées à une humeur irritable persistante entre les crises.
TDAH : Trouble Déficit d’Attention avec ou sans Hyperactivité
Le TDAH ou trouble de l’attention/hyperactivité se caractérise par des états d’hyperactivité, des moments d’absence, des changements d’humeur, des problèmes de concentration et d’ impulsivité, un retard d’autonomie, une difficulté à réguler les émotions.
Trouble des Conduites
Le trouble des conduites se caractérise par l’ensemble de conduites répétitives et persistantes dans lesquelles sont bafoués les droits fondamentaux, les normes, les lois et les règles de la société. Il se manifeste généralement vers l’adolescence, lors d’une quête d’identité :

Agressions envers des personnes ou des animaux
Destruction de biens matériels
Fraude ou vol
Violations graves de règles établies

TOC : Trouble Obsessionnel Compulsif
Les TOC sont ces pensées obsédantes qui obligent ceux qui en souffrent à faire sans cesse des rituels précis. Ils sont souvent les témoins d’une profonde anxiété.
TAS : Trouble Anxieux de la Séparation
L’enfant vit dans la peur d’être séparé de ses parents, amis… Il redoute un déracinement car il se sent incapable de s’adapter à de nouvelles situations. Là encore, s’installe un mal-être incessant qui rend l’enfant tyrannique.
Autres troubles anxieux
Les principaux troubles anxieux que l’on retrouve chez l’enfant/ado. à comportement tyrannique sont le TAG (trouble anxieux généralisé: l’enfant est très anxieux pour son avenir, celui de sa famille ou pour des évènements anodins), et l’anxiété sociale (difficulté à aller vers les autres, peur du jugement, souvent victime de harcèlement scolaire, …).
TSA : Trouble du Spectre Autistique

L’autisme est un trouble neuro-développemental qui affecte les interactions sociales réciproques, la communication et le comportement à caractère restreint, répétitif et stéréotypé.

DES CONSEQUENCES IMPORTANTES?

L’ensemble de la famille est impacté, notamment :

Pour l’enfant : intolérance totale à la fustration, colères excessives, opposition massive, anxiété, sentiment d’être persécuté, baisse de confiance en lui, tendance à des comportements autodestructifs…

Pour les parents (et souvent pour la fratrie) : culpabilité, impuissance, peur du comportement violent de l’enfant, fragilité, sensation de « marcher sur des œufs », hyper-accomodation pour prévenir les « crises » de l’enfant…

LES DIFFICULTES RENCONTREES PAR LES PARENTS

Le comportement tyrannique est un phénomène largement méconnu, aggravant ainsi l‘isolement et la souffrance dont les familles sont victimes.

Soucieux du regard social, l’enfant adapte son comportement en dehors du foyer familial. Ses troubles ne sont donc pas visibles de l’extérieur, décrédibilisant les parents dans leur recherche d’aide.

Les parents sont aussi entravés par la difficulté à mobiliser l’enfant, qui est généralement réticent à affronter ses problèmes et peu motivé par les soins. 

UNE PRISE EN CHARGE ADAPTEE

Sans prise en charge adaptée à sa problématique atypique, l’enfant à comportement tyrannique vit dans une conflictualité dont résulte une grande souffrance et qui se traduit par des violences qu’il impose à sa famille.

Accompagner l’enfant vers la prise de conscience de ses troubles et de leurs conséquences est essentiel afin de gagner sa motivation pour des soins.

Obtenir un (ou plusieurs) diagnostic(s) des troubles associés permet également de mieux ajuster les soins aux besoins spécifiques de l’enfant.

Enfin, des prises en charge médicamenteuses se révèlent également souvent nécessaires.

BIBLIOGRAPHIE
Enfants_tyrans_parents_souffrants

Enfants tyrans, parents souffrants

Diane Purper-Ouakil – FLAMMARION

La_resistance_non_violente

Accompagner les parents d’enfants tyranniques

Nathalie Franc & Haim Omer – DUNOD

Accompagner_les_parents_d enfants_tyranniques

La résistance non violente :

Une nouvelle approche des enfants violents et autodestructeurs
Haim Omer – DE BOECK UNIVERSITE